La membrane épirétinienne et son opération

La membrane épirétinienne (aussi appelée épimaculaire ou prémaculaire) correspond à la pousse d’une fine couche de cellules sur le centre de la rétine : la macula. Lorsque cette couche de cellules se rétracte, la macula est froissée. Cela entraine une déformation de la vision : métamorphopsies (lignes déformées), micropsies ou macropsies (vision trop petite ou trop grande) et une baisse de vision. La membrane épirétinienne est généralement causée par le décollement postérieur du vitré. En cas de retentissement visuel, son traitement est uniquement chirurgical. L’opération est la vitrectomie : le vitré est aspiré, la membrane colorée afin d’être visualisée, puis “pelée”, c’est-à-dire retirée à la pince. L’intervention permet de rétablir une vision parfaite dans ⅓ des cas, de l’améliorer dans ⅓ et de stopper la dégradation chez ⅓ des patients.

Membrane épirétinienne

Qu’est-ce que la membrane épirétinienne ?

  • La membrane épirétinienne (aussi appelée membrane épimaculaire ou prémaculaire) correspond à la formation d’une fine couche de cellules sur la rétine centrale appelée macula.
  • La macula doit normalement reposer à plat au fond d’œil pour fonctionner correctement. Si la membrane se contracte, la macula se plisse ou se bombe, affectant le centre de votre vision.

En cas de membrane épirétinienne, les objets peuvent sembler ondulés ou vous pouvez avoir du mal à voir les détails :

  • Vous pouvez remarquer une zone grise, nuageuse ou vide dans votre vision centrale.
  • Vous pouvez même avoir des ondulations dans votre vision centrale où les lignes droites semblent tordues ou ondulées.
  • L’atteinte maculaire n’affecte pas votre vision périphérique (latérale).

Les causes

  • L’âge est la cause la plus fréquente de membrane épirétinienne. En effet, avec l’âge, le vitré commence à vieillir, à se liquéfier et à se détacher de la rétine. En général, le vitré se décolle sans problème. Mais parfois un tissu cicatriciel se forme, entraînant des rides ou un renflement de la rétine et de la macula : la membrane.
  • Les inflammations oculaires, les œdèmes maculaires chroniques et les anomalies vasculaires sont également des facteurs de risque. On parle de membrane épirétinienne secondaire.

Facteurs de risque

Le décollement postérieur du vitré est le principal facteur de risque de membrane épirétinienne. On parle de membrane primaire. Certains patients présentent cependant des affections de la rétine responsables d’une membrane épirétinienne dite secondaire :

Symptômes

La membrane épirétinienne entraîne un syndrome maculaire, c’est-à-dire des troubles du centre de la vision ne pouvant être corrigés par les lunettes. Les principaux symptômes sont :

  • La baisse de vision de près et de loin.
  • Les métamorphopsies – Lignes déformées.
  • Les micropsies ou macropsies – Images plus ou moins grande comparées à celles de l’autre œil. 

Évolution

  • Les membranes épirétiniennes apparaissent le plus souvent lentement. La première phase de développement est asymptomatique. Il n’est donc pas rare de diagnostiquer une membrane épirétinienne n’ayant pas d’indication chirurgicale.
  • Les symptômes peuvent ensuite apparaître progressivement, en plusieurs mois. Une fois installée, la baisse de vision s’aggravera progressivement.

Diagnostic

  • Votre ophtalmologiste mettra des gouttes dans votre œil pour dilater votre pupille. Cela lui permet de regarder l’intérieur de votre œil (fond d’œil) à travers une lentille spéciale.
  • Il prendra ensuite des photos de votre œil en utilisant la tomographie par cohérence optique (OCT). Avec l’OCT, la machine réalise des images en coupe de la macula à l’arrière de votre œil. Elle fournit des images très détaillées, permettant de confirmer le diagnostic et analyser le retentissement de la membrane sur chacune des couches de la rétine.

Traitements – Opération par vitrectomie

L’indication à un traitement dépend du retentissement visuel de la membrane, de vos plaintes et de l’analyse OCT de la membrane. Son traitement est iniquement chirurgical.

Si vos symptômes sont légers, vous n’aurez peut-être pas besoin de traitement.

  • Votre ophtalmologiste peut alors modifier la prescription de vos lunettes ou de vos lentilles de contact pour améliorer votre vision.
  • Vous pouvez également choisir de porter des lunettes à double foyer lorsque vous regardez quelque chose de près.
  • Les gouttes ophtalmiques, les médicaments et la chirurgie au laser n’améliorent pas la vision si vous souffrez d’une atteinte maculaire.

Si vos symptômes sont plus graves, votre ophtalmologiste peut recommander une intervention chirurgicale appelée vitrectomie.

  • Votre ophtalmologiste retirera une partie du vitré et pèlera, c.a.d. retirera la membrane à l’aide d’une pince microscopique.
  • Cette opération permet de relâcher la macula et de lui redonner sa morphologie correcte.
  • Il est probable que votre vision s’améliore lentement en 1 à 3 mois. Cependant, votre vue ne sera peut-être pas aussi bonne qu’avant le plissement maculaire.

Avant l’opération

  • Avant la chirurgie, il vous sera demandé de rencontrer l’anesthésiste afin de déterminer l’anesthésie qui sera employée. Pour cette chirurgie, une anesthésie loco régionale dite péribulbaire est le plus souvent proposée.
  • À l’occasion de cette consultation, pensez à réunir vos dossiers et documents médicaux à disposition : liste des traitements, antécédents, examens médicaux, comptes rendus médicaux qui aideront l’anesthésiste à dresser un bilan médical complet.

Le jour de l’opération

  • Il vous sera demandé de vous rendre À JEUN depuis 6 heures à l’heure indiquée sur la convocation. Attention, ne consommer ni café ou thé, ni aliment solide, liquide ou cigarettes !
  • La durée de cette opération est d’environ une heure. Par la suite, si la chirurgie a été effectuée dans le cadre de l’ambulatoire (cas le plus fréquent) il vous sera possible de regagner votre domicile en présence de votre accompagnant.

La vitrectomie

  • L’opération se déroule au bloc opératoire, allongé sur le dos, en conditions stériles (suppression des bactéries par désinfection et matériel stérile).
  • L’ensemble du globe est anesthésié, l’œil ne peut bouger. En cas d’anxiété, l’anesthésiste réalise une sédation (injection d’un produit déstressant).
  • L’intervention dure environ 30 minutes.
  • Le chirurgien aspire le vitré à l’aide d’un vitréotome.
  • Il colore ensuite la membrane à l’aide d’un colorant adapté puis “pèle” la membrane à l’aide d’une micropince.
  • En fin d’intervention de l’air filtré est généralement injecté dans l’œil afin de favoriser la cicatrisation de la rétine.
Opération de membrane épirétinienne

Traitements et consignes postopératoires

En fin d’intervention une pommade antibiotique et anti-inflammatoire est appliquée avant de réaliser le pansement. Il convient de démarrer les traitements le lendemain.

  • Se laver soigneusement les mains avant chaque soin.
  • Rincer l’œil au sérum physiologique en cas de sécrétions.
  • Instiller le collyre antibiotique anti-inflammatoire 3 fois par jour pendant 1 mois et la pommade le soir pendant 1 semaine.

Quels sont les risques de la vitrectomie ?

Comme toute intervention chirurgicale, la vitrectomie comporte certains risques. La chirurgie est extrêmement maîtrisée. Leur survenue est donc extrêmement rare. Parmi eux nous pouvons citer :

Votre ophtalmologue vous parlera de ces risques et de la façon dont la vitrectomie peut vous aider.

Quelle récupération visuelle ?

La récupération visuelle est lente après une opération de membrane épirétinienne. Le premier mois la vision s’améliore généralement substantiellement, puis très lentement sur les 2 à 3 mois suivants.

Au bout de 3 mois :

  • ⅓ des patients auront une récupération visuelle complète.
  • ⅓ seront partiellement améliorés.
  • ⅓ ne veront pas d’amélioration franche des symptômes, simplement un arrêt de leur dégradation.

Questions fréquentes

  • Une membrane épirétinienne s’opère quand elle est responsable de symptômes visuels : baisse d’acuité, métamorphopsies (déformation des lignes), aniséiconie (vision plus grande ou plus petite).

  • L’abstention thérapeutique est le seul traitement naturel d’une membrane épirétinienne. Aucun régime, filtre de lunettes ou collyre ne permet de traiter la membrane sans opération.

  • L’opération de membrane épirétinienne est prise en charge par la sécurité sociale.

    • L’hospitalisation standard est prise en charge par la sécurité sociale et la mutuelle.
    • Les honoraires du chirurgien sont pris en charge à hauteur de 271,70 € (sans dépassement). Les compléments d’honoraire sont ensuite à discrétion du chirurgien et de l’anesthésiste.

1 commentaire

  • Wallet picture

    Merci pour les informations détaillées précises et claires à la hauteur de mes attentes

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’institut est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
L’institut est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
{waiting_time} d’attente avant prise en charge *

{total_time_spent} en moyenne passée(s) sur place *

* Moyennes mesurées au cours de l’heure écoulée. Ne peuvent être garanties.

Accueil URGENCES sans rdv :

8:00–21:00 semaine

9:00–19:00 week-end et jours fériés